Peur de changer de travail : comment faire ?
Les Découvreurs
19 juin 2024
Aucun commentaire

Peur de changer de travail : comment faire ?


Avant de commencer, j’ai un cadeau pour vous ! Un test de personnalité hyper rapide pour mieux comprendre vos réactions face aux autres et les défis de la vie.


Vous n’en pouvez plus de votre travail.

Vous avez fait le tour et n’apprenez plus rien? Vous êtes sous-payé et n’arrivez pas à en vivre? Votre patron est insupportable et l’ambiance entre collègues est sinistre? Vous passez trop de temps dans les transports? Vous n’avez aucun temps pour vous?

N’acceptez pas cela. Vous passez la majorité de votre temps au travail, autant que cela vous épanouisse. En tout cas ne vous rende pas malheureux. Il est temps de changer d’air. Mais il faut oser…

Ne restez pas coincé dans cette situation. Découvrez notre guide ultime, en 7 étapes, pour enfin passer le pas. C’est juste en dessous:

– Evaluer sa situation actuelle

– Définir ses objectifs

– Comprendre ce qu’il vous manque

– Se renseigner

– Tester votre futur emploi

– Limiter les risques

– Développer sa confiance soi

Evaluer sa situation actuelle

La première des choses à faire c’est d’identifier clairement ce qui ne va pas dans votre travail actuel. Arrivez-vous à le formuler clairement ? C’est hyper important pour la suite. En sachant clairement ce dont vous ne voulez plus, vous comprendrez ce que vous voulez.

Nous sommes tous différents donc pas de liste de critères absolus. Ce peut être: vos missions, votre manager, vos collègues, votre rémunération, l’environnement de travail, la durée de transports, etc… Qu’est-ce qui ne vous va pas actuellement ? Il y a des signes qui ne trompent pas, dont 10 sont assez évidents.

Pour pousser la démarche encore plus loin, essayer de cerner quelles sont les conséquences pour vous : votre épanouissement, votre santé physique et mentale, vos relations avec vos proches. Cela vous permettra de hiérarchiser les points négatifs de votre emploi actuel.

Vous pouvez avoir des collègues antipathiques et vos journées ne sont donc pas placées sous le signe de la bonne humeur. Si en parallèle votre salaire ne vous permet pas de vivre correctement, vous avez deux problèmes. En revanche, la conséquence de ne pas assez bien gagner sa vie prend le dessus sur l’ambiance de travail. Vous pouvez continuer quelques temps avec des collègues antipathiques, c’est plus difficile de devoir prendre des crédits à la consommation pour assurer les fins de mois.

Définir ses objectifs

Le constat fait, à quoi aspirez-vous? Il y a une base de travail qui est d’éviter ce qui vous gêne actuellement. En plus, qu’est-ce qui vous ferait vibrer? Là encore, il n’y a pas de bonne réponse puisque c’est très personnel. Prenez ce temps pour définir vos objectifs pour la suite, moyen et long terme.

Ces objectifs professionnels seront d’autant plus pertinents s’ils sont alignés avec vos valeurs. Pour reprendre l’exemple précédent, difficile d’aller travailler dans l’armement si vous êtes objecteur de conscience. Même si vous y trouvez une meilleure ambiance de travail et un meilleur salaire.

En tout cas il y a beaucoup d’avantages à changer de travail, certains défis aussi. En définissant vos objectifs de manière claire, vous vous faciliterez ce saut dans l’inconnu.

Comprendre ce qu’il vous manque

Vous savez maintenant d’où vous partez et où vous voulez aller. Reste à déterminer les différentes routes pour arriver à destination. Les plus rapides et les plus faciles sont évidemment à privilégier. Cela passe par comprendre ce qui vous sépare de vos objectifs.

Il vous manque des compétences, comme une langue étrangère à maîtriser. C’est peut-être l’ancienneté qui vous fait défaut ? Disposer d’un réseau ou d’un portefeuille clients étoffé est un plus pour le poste visé. Ces exemples sont autant de forces qu’il vous faudra développer si vous n’en êtes pas doté. Comprenez ce qu’il vous manque pour devenir le profil idéal pour le poste visé. La bonne nouvelle c’est que l’on peut progresser toute sa vie. C’est le thème de la vidéo juste après.

Ainsi, n’hésitez pas à vous former, à rencontrer des gens, à tenter des projets. Tout cela sera valorisé lors de vos entretiens de recrutement. Il est aussi très bien vu d’admettre que vous manquez de quelque chose, mais que vous êtes en train d’améliorer ce point en apportant des preuves concrètes. Vous suivez une formation. Vous participez à des événements professionnels. Vous développez des projets. Tous ces exemples concrétisent votre volonté de progrès.

Se renseigner

La magie d’internet et plus globalement l’accès à l’information ne laissent aucune excuse. Vous pouvez et devez vous renseigner sur un métier qui vous intéresse. Il n’a jamais été aussi simple et peu cher, voire gratuit, d’obtenir des informations.

En plus de l’accès à l’information, internet avec les mails et ses réseaux sociaux permet l’accès aux personnes. Discutez, voire rencontrez des professionnels dans le secteur d’activité ou le type d’emploi que vous visez. Les gens adorent parler d’eux et seront souvent très flattés de partager leur retour d’expérience.

Encore mieux, discutez ou rencontrez de potentiels futurs collègues. Non seulement ils vous partageront des informations privilégiées, mais pourraient même vous aider dans votre processus de recrutement. S’ils vous apprécient, sont intéressés de travailler avec vous, ils pourraient vous recommander en soutenant votre candidature en interne.

Tester votre futur emploi

Avant de vous lancer corps et âme dans une nouvelle aventure, pourquoi ne pas tester ? Surtout si vous changez d’orientation de carrière : vous étiez cadres en bureau et souhaitez devenir artisan ou entrepreneur par exemple.

Pour cela, vous pouvez lancer une activité de freelance si c’est possible pour vous, en parallèle de votre emploi actuel. En étant indépendant vous bénéficiez d’une flexibilité par rapport à cela. Vous pouvez n’y consacrer que quelques heures par semaine, afin d’avoir un premier aperçu de votre futur travail. Le statut d’auto-entrepreneur pour commencer sans lourdeurs administratives et fiscales peut être adapté.

Une autre solution est de vivre des immersions dans ce travail qui vous attire: stages, apprentissages ou simplement passer une journée en observation, peuvent déjà beaucoup vous aider à vous projeter dans ce nouveau travail potentiel.

Limiter les risques

Lorsque vous souhaitez changer de travail, il y a beaucoup d’inconnues. Parmi lesquelles le risque de voir votre rémunération baisser, voire disparaitre. Il faut bien vivre et payer les factures. Pour parer à cela, anticipez et prévoyez un matelas de sécurité avec quelques économies. Essayer d’anticiper au mieux la période de transition par laquelle vous allez passer et les coups durs potentiels à affronter.

Vous pourrez estimer combien il est sage de mettre de côté pour pouvoir vivre sans inquiétude, même si les choses se passaient mal. Dans la même veine, ayez en tête plusieurs scénarios (ou scenari pour les amoureux de la langue) avec des plans B pour pouvoir vous adapter si besoin.

Développer sa confiance en soi

Changer de travail c’est se lancer dans l’inconnu, et l’inconnu fait peur. La peur vient de la crainte de manque de compétences ou de légitimité pour le faire. La peur du regard des autres et d’être jugé, en plus de votre propre regard peut paralyser. Que ce soit l’un ou l’autre, c’est souvent une lutte contre le syndrome de l’imposteur, duquel je vous apprends à vous libérer juste en dessous.

Pour lutter contre cela, il y a une seule chose qui compte : vos résultats et vos réussites passées. Servez-vous de vos accomplissement comme point d’appui pour aller explorer des champs nouveaux. Ils traduisent vos forces. Vous avez des qualités, il y a des choses que vous faites bien, que vous avez appris à maîtriser. Et gardez en tête que si votre candidature est retenue c’est que votre profil intéresse le recruteur.

Il y a des activités qui favorisent la confiance en soi : notamment celles qui vont impliquer la confrontation, la notion de compétition ou de dépassement de soi. Le sport est donc une activité idéale. D’autres activités, qui nous entrainent à supporter le regard des autres comme le théâtre, la musique, la danse ou tout ce qui est lié à la prise de parole en public, sont aussi idéales pour gagner en confiance.

Enfin, si malgré ces conseils vous n’avez pas confiance en vous, il peut être intéressant d’en parler. Que ce soit à des proches de confiance, qui ne vous jugeront pas, ou à un professionnel. Psychologue, coach, voire hypnotiseur peuvent vous aider. Soyez de bon sceptiques en essayant et voyez s’ils parviennent à vous aider.

Cet article vous a plu ? Allez encore plus loin en téléchargeant mon livre offert “Devenir son propre héros et mériter sa vie rêvée”. Ce livre vous révèle :

– Comment vivre une relation apaisée avec les autres

– Comment être en meilleure santé rapidement

– Comment trouver du temps pour vous

– Comment mieux gérer son argent

CLIQUEZ ICI POUR RECEVOIR VOTRE LIVRE OFFERT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ask ChatGPT
Set ChatGPT API key
Find your Secret API key in your ChatGPT User settings and paste it here to connect ChatGPT with your Tutor LMS website.

30 pages pour
révéler ce qu'il y a d'incroyable en vous !