Les 10 erreurs à éviter au travail
Les Découvreurs
30 juin 2024
Aucun commentaire

Les 10 erreurs à éviter au travail


Avant de commencer, j’ai un cadeau pour vous ! Un test de personnalité hyper rapide pour mieux comprendre vos réactions face aux autres et les défis de la vie.


Nous côtoyons tous au moins un collègue que tout le monde évite. Je ne vous parle pas de personnalité mais bien d’attitude, insupportable à la longue. Ce collègue dans l’esbroufe permanente, alors que tout le monde sait qu’il ne fait pas grand chose. Celui qui gêne tout le monde avec ses remarques. Ou encore celui qui cherche en permanence à être dans les petits papiers de la direction.

Êtes-vous certain de ne pas être cette personne insupportable aux yeux de vos collègues ?

Il y a des attitudes qui refroidissent instantanément l’ambiance de travail. Certaines sont évidentes, d’autres plus subtiles. Dans cet article, nous vous avons rassemblé les pires erreurs à éviter si vous souhaitez être en paix avec vos collègues. Il y en a dix.

Allez, c’est parti pour le musée des horreurs:

– Ne pas être fiable

– Ne pas respecter les délais

– Être trop critique

– S’attribuer tout le mérite

– Être trop négatif

– Participer aux commérages

– Ne pas être impliqué dans les projets collectifs

– Ne pas respecter les espaces personnels (lieu, temps)

– Ne pas respecter les différences de chacun

– Parler régulièrement de sujets sensibles ou personnels

Ne pas être fiable

La pire erreur au travail et de loin. Toutes les relations au travail sont basées sur la confiance et le respect de ses engagements et de ses missions. C’est même l’attente minimum concernant un stagiaire, premier maillon d’une équipe. Qu’il débute dans le monde de l’entreprise favorisera le pardon pour beaucoup d’erreurs. En revanche s’il lui a été confié quelque chose qui n’est pas assuré, ce sera impardonnable.

Vos missions font toujours partie d’un tout. Qui implique d’autres missions, assurées par vos collègues. Si vous n’assurez pas vos propres missions et que vos collègues assurent les leurs, vous mettez en péril la réussite collective. Malgré les efforts des autres.

Manquer de fiabilité c’est potentiellement : gâcher les efforts de vos collègues, les ridiculiser devant leur supérieur ou un client, leur faire perdre du temps car ils devront repasser derrière vous. Ne pas être fiable vous met en péril professionnellement.

Ne pas respecter les délais

C’est lié à l’erreur précédente. Ne pas tenir les délais annoncés, que ce soit en interne ou vis-à-vis d’un client ou fournisseur vous décrédibilise. Si vous vous êtes engagé sur un délai, c’est que quelqu’un attend votre travail ou un service à une date précise. Il y a sûrement une très bonne raison.

Là aussi, louper le coche pour vous, signifie faire louper le coche à cette personne dépendante de votre respect des délais. Cela peut créer beaucoup de frustration voire de crispation à votre encontre. Vous risquez tôt ou tard de ne plus être sollicité, car les gens auront compris que vous êtes une planche pourrie.

Être trop critique

Être trop critique dans la forme ou la fréquence est difficile pour celles et ceux qui travaillent avec vous. Il y a un côté dévalorisant et donc démoralisant pour eux. Cela peut toucher leur ego, surtout si volontairement ou non, vous parlez plus d’eux que de la qualité de leur travail. La dimension de la critique devient personnelle et les relations risquent de se crisper.

La critique si elle est modérée et constructive, malgré son intérêt, n’est pas toujours bien accueillie. Imaginez la critique non constructive. Celle qui démolit sans apporter d’alternative ou de solution. Dans ce cas vous passez pour un commentateur hautain qui parle beaucoup mais ne fait rien.

Bref, vous devenez vite insupportable et les gens se passeront rapidement de votre avis.

S’attribuer tout le mérite

Quoi de plus satisfaisant que de voir la qualité de son travail reconnue ? Quoi de plus rageant que de ne pas être remercié après un travail difficile ou fastidieux ? Mais il y a encore pire: ne pas être remercié, mais en plus voir quelqu’un être remercié à votre place.

En vous attribuant tout le mérite d’un projet, vous créez un sentiment d’injustice pour celles et ceux qui y auraient contribué. L’injustice est un terreau hyper favorable au ressentiment et parfois la vengeance. Le facteur aggravant est qu’on accomplit rarement de grandes choses seul au travail. En agissant de la sorte vous vous mettez donc à dos plusieurs personnes, pour la même raison. Elles ne tarderont donc pas à partager pour premier point commun de vous détester.

Être trop négatif

Toutes les attitudes sont hyper contagieuses, qu’elles soient positives ou négatives. Que ce soit l’entraide ou tout simplement la bonne humeur et à l’inverse l’individualisme ou le fait d’être pessimiste.

L’attitude de chaque membre d’un groupe a une influence sur les autres. Si vous êtes en permanence pessimiste ou à vous plaindre, vous risquez de mettre un coup au moral des troupes. Cela aura le don d’agacer les gens qui tirent le groupe vers le haut, par leur bonne humeur ou leur entrain.

Si vous n’avez pas conscience de votre responsabilité par rapport à la dynamique du groupe ou que vous n’y prêtez pas attention, cela risque de vous marginaliser. Et entre nous, vous préférez côtoyer quelqu’un qui est toujours de bonne humeur ou l’aigri de service ?

Participer aux commérages

Vous faites partie des gens qui favorisent un environnement toxique. Plus il y a de commérages et plus chacun est sur ses gardes, en ayant le sentiment qu’il ne peut faire confiance à personne.

les commérages en tant que tels relèvent souvent de la malveillance et ne sont pas sains. Mais en plus de cela vos collègues vont vite se méfier de vous si vous critiquez chacun dans son dos. Quelqu’un qui parle des autres en permanence sur les tons de la moquerie ou de la méchanceté ne met pas en confiance.

A force de tout vouloir savoir sur tout le monde et d’en parler à tout le monde, on se coupe de tout le monde et de tous les sujets.

Ne pas être impliqué dans les projets collectifs

Les projets collectifs, au delà de leur objectif, ont pour intérêt de favoriser la cohésion de l’équipe. De facto si vous ne vous impliquez pas un minimum vous passerez pour une personne indifférente voire individualiste. Cela est valable d’un déjeuner ou d’un pot entre collègues de temps en temps, à un gros projet.

Ne pas aider un collègue en difficulté ou trop chargé en travail, relève de cette attitude individualiste. Imaginez l’inverse, vous seriez soulagé que quelqu’un vous aide sur un projet dont vous avez du mal à vous sortir. Ne pas être tourné vers les autres, en tout cas un minimum, découragera tout le monde de se tourner vers vous.

Ne pas respecter les espaces personnels

Les espaces personnels sont spatio-temporels.

Concernant l’espace, il s’agit de leur table de travail, leur zone dédiée ou encore leur pièce de bureau. Entrer sans frapper, poser des objets sans demander l’autorisation, s’assoir sur la table sans prévenir, sont autant d’attitudes crispantes pour la personne envahie. Il y a peu d’intimité au bureau et ne pas la respecter fait de vous une personne rapidement insupportable.

Au niveau du temps, respecter les agendas et les temps de travail, comme de pause, de chacun. Ne prenez pas pour acquis que l’on vous reçoive ou vous réponde quand vous le souhaitez, à l’improviste. De plus, interrompre les gens dans ce qu’ils font les sort de leur concentration, ce qui est très frustrant si cela arrive plusieurs fois par jour.

Ne pas respecter les différences de chacun

Les différences font notre identité au travail, en plus de ce qui nous rassemble, avec en premier point commun d’être collègues. L’enjeu est d’être emphatique, c’est à dire de se mettre à la place de l’autre pour mieux le comprendre, comme j’en parle dans cette vidéo.

Les différences sont donc l’expression de l’individualité. Si vous ne respectez pas voire attaquez les différences, vous en faites de même avec l’individu. Ce sera souvent reçu comme tel en tout cas.

A partir du moment où vous ne respectez pas les gens, cela créera une mauvaise ambiance. Pire pour vous, ne vous attendez pas à ce que l’on vous respecte ou vous inclut dans le groupe.

Parler régulièrement de sujets sensibles ou personnels

Au travail nous ne sommes pas là pour partager nos opinions, militer ou faire du prosélytisme. Tout cela appartient à la sphère privée et doit y rester. Au delà du fait que vous pouvez vous confronter à des opinions contraires aux vôtres, parler de sujets sensibles peut être vu comme une attaque par les autres.

Si personne ne vous demande rien et que vous partagez malgré tout vos opinions à tout va, vous risquez de vexer voire mettre en colère les gens qui ne sont pas d’accord avec vous. Certains vous le diront, d’autres resteront silencieux. Ces derniers ne perdront sûrement pas une occasion de vous le faire payer.

Je terminerais par vous rappeler que l’erreur est humaine. Nous faisons tous des faux pas dans la vie. L’important c’est de reconnaître nos torts et de s’en excuser. C’est le thème de la vidéo juste en dessous.

Cet article vous a plu ? Allez encore plus loin en téléchargeant mon livre offert “Devenir son propre héros et mériter sa vie rêvée”. Ce livre vous révèle :

– Comment vivre une relation apaisée avec les autres

– Comment être en meilleure santé rapidement

– Comment trouver du temps pour vous

– Comment mieux gérer son argent

CLIQUEZ ICI POUR RECEVOIR VOTRE LIVRE OFFERT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ask ChatGPT
Set ChatGPT API key
Find your Secret API key in your ChatGPT User settings and paste it here to connect ChatGPT with your Tutor LMS website.

30 pages pour
révéler ce qu'il y a d'incroyable en vous !